L’Hyperactivité Cérébrale : un gros défaut ou une grande qualité ?

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de ce que certains considère comme mon plus grand défaut mais que moi je vois comme ma plus grande qualité : j’ai développé au cours de mes nombreuses vies comme beaucoup d’entre nous une hyperactivité cérébrale.

Hyperactivité cérébrale ça peut sonner un peu intello, mais en réalité ce n’est pas du tout ce que l’on croit. L’hyperactivité cérébrale c’est simplement le fait d’avoir des pensées très très vive qui sont à la limite de l’incontrôlable, et ce de manière quasi permanente. En effet, l’hyperactivité cérébrale montre une activité beaucoup plus accrue de la pensée réflexive et de la pensée imaginative, en d’autres termes on réfléchit à pleins de choses en même temps et on s’imagine et invente plein de choses en même temps dans notre tête.

Pourquoi est-ce considéré comme un défaut ?

Ce syndrome et un peu mal vu dans la société parce que les gens attendent hyperactivité cérébrale comme moi sont des gens qui se pose beaucoup beaucoup de questions, soit selon leur caractère ils en font bénéficier les autres, que ça plaise ou non, ou alors par timidité ou par pudeur il garde tout pour eux. Pour ma part, je suis dans le premier cas. Je me pose énormément de questions et notamment dans ma formation infirmière, en effet tout ce qui touche à l’homme relations humaines monsieur me poser beaucoup de questions, et je ressens en permanence le besoin de les partager, pas par mégalomanie, mais tout simplement parce que j’estime que si je me pose des questions ses susceptible de se les poser aussi. Selon les autres, c’est un défaut parce qu’à chaque information que l’on me donne je la remets en cause je la questionne, quelle qu’en soit sa nature et quel que soit l’orateur de ce propos. En effet pour beaucoup c’est un problème du coup je ne peux cesser d’intervenir et de questionner ce qui m’est donné comme pseudo vérité absolue. Notamment, dans les cours certains voir mon intervention comme une perte de temps, parce que pour eux questionner tout ce qui nous est donné pas nécessaire n est pas utile. Donc pour ces gens-là je suis juste quelqu’un qui essaie de se faire passer pour un grand philosophe où quelqu’un que je ne suis pas et qui prétendrait avoir beaucoup plus de connaissance qu’il en a.

Selon moi c’est ma plus grande qualité.

En effet, le fait de toujours tout remettre en question n’est pas simplement une attitude qui révèle un esprit de contradiction très fort, mais c’est juste l’attitude de quelqu’un qui se pose toujours des questions et qui se remet toujours en cause. En effet au cours de chacun de mes questionnements, je me remets en cause je remets en cause mon jugement ma compréhension ma réflexion et ma pensée. Cette remise en question permanente permet d’évoluer toujours plus et plus loin, mais c’est aussi quelque chose qui permet aux autres de se poser des questions auquel il n’aurait pas nécessairement pensé mais qui peuvent faire avancer les choses. Ce n’est en aucun cas l’attitude d’un simple adolescent qui a décidé de ne pas écouter ce qu’on lui dit.

En effet, dans ma branche professionnelle j’estime que se remettre en question en permanence est une obligation morale et éthique, cela ne veut pas dire que l’on doit douter de soi-même, mais cela veut dire doit se demander si l’on peut faire mieux et je pense objectivement que l’on peut toujours faire mieux. En France, il y a citation qui dit ” le mieux est l’ennemi du bien”, cela en dit long sur la manière dont je vois mon évolution professionnelle. Rester sur ses acquis et un parti pris que certains choisissent d’adopter, en effet rester sur ce que l’on connaît c’est bien, la manière dont on exerce sa profession est bien. Cependant on se questionne on peut toujours faire mieux, il y a toujours des choses à améliorer, pour nous certes au niveau de notre conscience au niveau de notre tranquillité professionnel, mais surtout au niveau de ce que l’on peut apporter à l’autre ce qui est tout de même le cœur du métier que j’ai choisi.

Donc on est fait pour moi, décider de toujours faire mieux et une manière de toujours mieux prendre soin des autres, et c’est cette vocation là qui m’a emmené vers le métier que je fais où que je ferais bientôt du moins. En effet si j’ai choisi ce métier, en toute humilité, c’est parce que j’estime d’apporter ma pierre à l’édifice pour pouvoir faire mieux et contribuer est-ce que notre pratique professionnelle d’infirmier évolue dans le bon sens. Je n’estime pas être Le Messager de la solution ultime mets un des co-créateurs de celle-ci, parce que dans notre métier il n’y a pas de vérité ultime il n’y a qu’une vérité qui se construit à mesure que les gens évolue.

Comment est-ce que j’en suis venu à raisonner de cette manière?

Je dirais que cela s’est amplifié lors de mes premiers cours de philosophie, en effet la philosophie se douter de tout et tout remettre en doute en permanence. Je dirais que cela n’a fait qu’amplifier ce trait de mon caractère et de ma personnalité, malgré la densité et la complexité de philosophie de jeune lycéen j’ai trouvé que la manière d’aborder la problématique de notre perception et de notre réalité du monde était une chose essentielle à la vie d’un homme. Comme tu l’auras compris c’est l’heure de ses premiers cours que mon questionnement perpétuel et ma remise en question de douce et affirmer, notamment autour de la philosophie elle-même ce qui faisait légèrement bondir ma prof de philosophie. Et puis l’âge aidant, j’ai commencé aller au-delà du questionnement que j’avais à cette époque, je l’ai endurci agrandi et j’en ai affiné la méthode. La chose ultime qui m’a fait me questionner sur moi et mon rapport au monde et aux autres ce fut montrer infirmier mon entrée en école infirmier. En effet à partir de ce moment-là, je n’étais plus seulement moi mais j’étais moi plongée un monde totalement différent avec des gens unique qui diffèrerait de moi. Et cette constatation m’a poussé à me questionner seulement moi mais aussi moi par rapport aux autres et les autres par rapport à moi. Ce questionnement m’a notamment été très utile lors de mes première confrontation avec le Concept d’humanitude et de considération de l’autre et de ce que pouvait signifier prendre soin. C’est un questionnement qui m’a poussé à mener une réflexion beaucoup plus aiguë et affiné afin d’avoir l’ouverture d’esprit la plus grande la plus honnête et la plus sincère possible.

Mais ces derniers temps, ce qui me permet le plus d’entrevoir et de continuer à mener ce genre de réflexion et de questionnement au-delà du monde sanitaire et social c’est tout simplement le support sur lequel tu lis ces mots : mon blog. En effet, c’est un outil de transmission pensée de mes passions de mes savoirs acquis, mais c’est aussi mon principal outil d’introspection et d’enquête intérieur sur le monde qui m’entoure. Avoir créé ce blog m’a obligé à aller regarder à l’intérieur de moi pour trouver des réponses que je ne trouverai nulle part ailleurs, mais aussi à me poser des questions qui dormaient en moi et qui ne demandaient qu’à se réveiller. Mon blog est aujourd’hui mon principal outil d’investigation intellectuel et spirituel, en plus dans naître le canal diffuseur aux yeux du monde.

Le véritable problème de l’hyperactivité cérébrale

Le véritable problème n’est pas l’image que tu renvoie aux autres, mais ce que l’hyperactivité cérébrale te fait vivre à l’intérieur de toi. En effet penser en permanence n’est pas chose aisée. Ce trait de personnalité de caractère de construction a beaucoup d’effets secondaires un peu moins sympa qui peuvent perturber ton quotidien. Le premier d’entre eux c’est l’insomnie, en effet penser tout le temps peut empêcher de t’endormir parce que pour s’endormir il faut pouvoir avoir les idées claires et l’esprit reposé mais si tu souffres comme moi de ce syndrome ton esprit ne se repose jamais et ne dort jamais. De plus, ça a une influence sur la qualité de ton sommeil qui est beaucoup moins réparateur que la moyenne parce que ton sommeil m’a perturbée par tout ce qui traverse ton esprit en permanence. Le deuxième effet concerne les maux de tête permanent, eh oui, se poser tout le temps des questions et réfléchir en permanence ne laisse pas la place à ton cerveau pour se reposer et cela crée beaucoup beaucoup de maux de tête. Et les maux de tête ça n’a rien de très cool et c’est très handicapant, parce que mon niveau on peut pratiquement parler de migraine qui m’handicape on a parfois plusieurs heures dans ma journée, et malheureusement les journées ne sont pas à rallonge et les heures compte énormément. Le gros inconvénient aussi survient à l’école, photos de concentration sur ce que va dire ton prof va être très limité, parce que ton flux de penser intense il te sera impossible de ne vous êtes à concentration te concentrer qu’à la parole de ton professeur. Et ça va avoir beaucoup d’incidence sur ta scolarité, je parle en connaissance de cause. Notamment, un problème très souvent observé et la difficulté lire rapidement car ton cerveau va plus vite que ce que ne peut réaliser ton corps. Autrement dit, tu réfléchis plus vite que tu n’écris et ça c’est un problème, pas pour les autres mais pour toi et ta propre réussite scolaire (si tenté que tu en aies besoin). Alors évidemment, beaucoup d’autres choses peuvent venir te poser problème handicapé ton quotidien mais pour ma part je ne peux parler que des points susmentionné car je n’ai pas eu d’expérience avec d’autres symptômes sur ma vie, à moins que je ne les ai pas encore constaté.

Pour conclure, je te dirai que même si de prime abord ce trait de personnalité qu’est hyperactivité cérébrale paraît être un handicap, en dehors des aspects qui peuvent limiter les actions où les tiennes, c’est ta plus grande richesse est ta plus grande force.

Si je te partage cet article aujourd’hui c’est juste pour faire entendre le message que je te passe, c’est pour démocratiser et dramatiser l’image de ce syndrome, mais aussi peut-être te faire prendre conscience de ce que tu vis pour que tu puisses enfin des mots sur ton vécu. Cet article n’est qu’un partage d’expérience et je n’estime pas détenir une vérité absolue. Tu souhaite partager ton expérience donner ton avis (aussi bienveillant que possible) je t’invite à le faire en commentaire ou alors à me contacter par message privé sur mon blog.

J’espère en tout cas que cet article aura su te guider et te renseigner, n’oublie pas que qui tu sois et où que tu sois tu es une personne unique et formidable, ne laisse jamais personne t’en faire douter.

Merci de m’avoir lu et regarder !

À lundi !